top of page

Les dimensions du BCS : l'environnement sécuritaire au Sahel et en Sénégambie

Les résultats de nos enquêtes sur 5 pays de la Sénégambie (Sénégal, Gambie et Guinée-Bissau) et du Sahel (Niger et Mali) entre 2019 et 2023 ont produit plusieurs résultats dont ceux concernant l'environnement sécuritaire des quartiers. Cette dimension de la sécurité humaine met l'accent sur cinq modalités à savoir : les principales difficultés, les principaux dangers, la qualité de la vie, la cohésion entre habitants et le sentiment de sécurité. L'environnement sécuritaire met ainsi en avant, d'un côté, le niveau d'équipement des quartiers, et de l'autre, la nature des relations humaines entre voisins. C'est un indicateur déterminant pour mesurer le potentiel sécuritaire d'une localité. Plus une localité présente un cadre indigent, plus elle est susceptible d'être insécure. On voit ainsi la relation entre les conditions de vie des populations et leur niveau d'exposition aux potentiels dangers issus de cet environnement.

Dans le cadre des enquêtes du baromètre citoyen de la sécurité, les 5 pays concernés ont en moyenne un indice d'environnement sécuritaire médiocre (2,39 sur une échelle de -10 à 10). Toutefois, certains pays comme la Gambie et le Niger affichent des indices supérieurs à ceux des autres pays. Ce qui signifie un sentiment de sécurité plus prononcé.

Le principal danger signalé par les populations des 2 régions est lié aux incivilités et la délinquance. En Sénégambie, ils sont suivis par les risques sanitaires et la pollution et la criminalité organisée. Et au Sahel, par la criminalité organisée et la pénurie d'eau potable.


Kommentare


bottom of page